Le 11 novembre a eu lieu la commémoration de l'armistice de 1918, et l'hommage à tous les Morts pour la France. Une cérémonie en comité très restreint, confinement oblige.

Conformément aux directives préfectorales, l'hommage a été rendu sans public, par une délégation composée de Madame le Maire, de Monsieur Quievreux, adjoint aux fêtes, à la culture, aux sports et à la vie associative, de Monsieur Pamart, conseiller délégué au protocole, et de Monsieur Philippe, président des Anciens Combattants de Famars.

Des fleurs ont été déposées devant le Monument aux Morts pour la France, au pied de la stèle érigée en mémoire des soldats écossais, au monumum du cimetière du Commonwealth, ainsi qu'au monument aux soldats de Madagascar (au cimetière).

Une rétrospective photographique de la cérémonie est disponible sur le site de la mairie : cliquer sur ce lien.

 

Mémoire de la Bataille de Famars

Le village de Famars, occupé par l'armée allemande durant la première guerre mondiale, a été libéré le 27 octobre 1918 par les soldats écossais, à l'issue de combats particulièrement éprouvants. Le Lieutenant William Davidson Bissett et le Lieutenant William Phillip ont été tous deux décorés pour actes de bravoure lors de la bataille de Famars. Depuis 2018, une stèle leur rend hommage, à proximité du Monument aux Morts pour la France.

Ci dessous est reproduite l'allocution de Dominique Szevo, membre du Cercle Historique et Archéologique Sarrasin, prononcée à l'occasion de l'inauguration de la stèle commémorative le 10 novembre 2018 :

"Le Vendredi 25 octobre 1918 est marqué d'une victoire des  alliés  sur le front du Moyen-Orient, quand les forces Britanniques et celles du Prince fayçal capturent la Ville D'Alep  en Syrie. L'armistice sera signé entre l'Empire Ottoman et les alliés le 30 octobre à Moudros  .

Sur le front occidental, la bataille de Vittorio Veneto en Italie va se terminer par une victoire le 4 novembre .L'empire Austro-Hongrois se démantèle  progressivement. En France le 4ème emprunt de la défense nationale va rapporter 55 milliards de francs.

A l'aube de ce jour, par un beau  temps, mais froid, la compagnie "C" du 6ème Bataillon des Argyll and Sutherland Highlanders de la 153ème   Brigade, émerge sur les   hauteurs de la ligne de chemin de fer Valenciennes - le Quesnoy à l'est de Maing .   . Le secteur d'approche a été préalablement bombardé pendant une demi-heure par une section mobile d'obusiers de 114 mm et les hommes qui  foncent  maintenant du talus de la voie de chemin de fer vers le no man's land  sont commandés par un jeune officier de vingt-cinq ans,  le lieutenant William Davidson Bissett.

Le seul officier à commander la compagnie C reconnait avec les sergents W Cunningham et Sinclair l'objectif commun de toutes les unités engagées de la 51ème Divison Ecossaise : Famars et le Mont Houy.

A 18h00  alors qu'un important barrage d'artillerie  sur leurs arrières  les coupe  de tout contact et approvisionnement, et que  l'ennemi approche, Bissett charge vers le bas de la colline avec une poignée de braves. Ils sont quinze qui poussent leur ligne en avant sur 457 mètres et s'installent dans une ligne de tranchées qui courent à l'est sur la gauche de la ligne de chemin de fer, la traversant sur 91- 180 mètres au sud-ouest du bois de Fontenelle. A la fin de ce jour "le lieutenant Bissett et le reste de ses hommes sont emmenés à l'hôpital pour y être soignés contre l'empoisonnement au gaz qu'ils ont reçu dès le début de la bataille.

 

VC citation, London Gazette (n ° 31108), 3/6th Janvier 1919

lt. William Davidson Bissett, 1/6e BN. arg. & Sali Highlanders (T.F.). Pour la bravoure la plus remarquable et le bon commandement  à l'est de Maing  France  le 25 octobre, 1918, alors qu’il commandait un peloton, qu'il a conduit à son objectif avec un grand panache.  "Plus tard, en raison des pertes, il prit le commandement de la compagnie et la mena avec beaucoup de compétence après qu'une contre-attaque ennemie déterminée avait tourné son flanc gauche. Réalisant le danger, il se retira sur le chemin de fer, sauvant ainsi  temporairement  la situation. L'ennemi a toutefois continué à avancer en force, après que ses hommes eurent épuisé leurs munitions. Là-dessus, sous  des tirs nourris, il monta le remblai de chemin de fer et appelant ses hommes à charger à la baïonnette, repoussa l'ennemi qui eut de lourdes pertes, et plus tard de nouveau chargeant en avant a rétabli sa ligne. "Par cet exemple splendide  de commandement, le lieutenant Bisset a été  la ressource  pour sauver une situation devenant critique”

Le Samedi 26 octobre, par beau temps  l'offensive est lancée à 10h00 ; Sur le front droit, les fermes Caumont et de la Betterave tombent rapidement entre les mains des compagnies de têtes du 6/7 Gordon Highlanders .celles-ci rejoignent peu après le 4ème Gordon Highlanders attaquant le Rouge Mont .Cette butte boisée, bien défendue par des postes de mitrailleuses doit être réduite au silence. Tous les défenseurs  sont tués ou capturés à 11h00.

A 11h30 les compagnies A et D du 4ème Gordon Highlanders dépassent les compagnies C et B, Capturent  Famars et font prisonniers 10 officiers allemands et 121 soldats.

A 15h00 l'ennemi lance une contre-attaque, qui est  repoussée par les Gordons; Famars reste entre les mains  de la 152ème brigade,

 

Dimanche 27 octobre: après un bombardement très agressif, les allemands contre- attaquent à 10h30 et occupent le village où de nombreux civils sont demeurés pendant la bataille .les compagnies  bientôt réorganisées par le lieutenant Philip du 4ème Gordon highlanders  nettoient le village « à la pointe de  la baïonnette  » Un fusil mitrailleur lewis parfaitement placé inflige de lourdes pertes aux ennemis massés à un point de la rue ;   Famars est maintenant libérée .

(london Gazette  4 octobre 1919)

Lt William Philip M.C , 1/4 Bn, Gord Highrs,TF Pour Bravoure et bon commandement .Pendant l'attaque sur Famars le 26 Octobre 1918 , il a mené avec succès sa compagnie et a consolidé ses objectifs , ou de nombreux prisonniers ont été faits .Plus tard, après que l'ennemi ait contre-attaqué , il a grandement aidé à restaurer la situation et à replacer les nombreuses positions en première ligne .Le 27 Octobre après que l'ennemi ait réussi à repousser la garnison hors de Famars, il a organisé et conduit une contre-attaque à la baïonnette , infligeant de lourdes pertes à l'ennemi dans les rue du village

 

Mardi 29 octobre A 9h00 les 6ème et 7ème Argyll and Sutherland Highlanders, les derniers de l'infanterie de la Highland Division à tenir le front en France sont relevés par la 10ème Brigade d'Infanterie Canadienne

Lieutenant William Davidson Bissett – lieutenant William Philip, deux symboles pour tant d’hommes  en un seul lieu, la première tentative et la dernière charge . Nous ne les  oublions pas."

 

Hommage aux soldats morts pour la France

Chaque 11 novembre, la Nation rend hommage à tous les morts pour la France, hier et aujourd'hui. En ce jour, rappelons nous des soldats qui ont donné leur vie durant l'année écoulée.

Chef de bataillon Clément FRISON-ROCHE, 5e régiment d'hélicoptères de combat, mort pour la France

Chef de bataillon Benjamin GIREUD, 5e régiment d'hélicoptères de combat, mort pour la France

Chef d’escadrons Nicolas MÉGARD, 5e régiment d'hélicoptères de combat, mort pour la France

Capitaine Pierre-Emmanuel BOCKEL, 5e régiment d'hélicoptères de combat, mort pour la France

Capitaine Alex MORISSE, 5e régiment d'hélicoptères de combat , mort pour la France

Major Julien CARETTE, 5e régiment d'hélicoptères de combat, mort pour la France

Maréchal des logis Romain SALLES DE SAINT-PAUL, 5e régiment d'hélicoptères de combat, mort pour la France

Chef d’escadrons Romain CHOMEL de JARNIEU, 4e régiment de chasseurs, mort pour la France

Adjudant Alexandre PROTIN, 4e régiment de chasseurs, mort pour la France

Maréchal des logis-chef Valentin DUVAL, 4e régiment de chasseurs , mort pour la France

Maréchal des logis-chef Antoine SERRE,4e régiment de chasseurs, mort pour la France

Adjudant Jérémy LEUSIE, 93e régiment d'artillerie de montagne, mort pour la France

Adjudant Andreï JOUK, 2e régiment étranger de génie, mort pour la France

Caporal-chef Volodymyr RYBONTCHOUK, 1er régiment étranger de génie, mort pour la France

Brigadier-chef Dmytro MARTYNYOUK, 1er régiment étranger de cavalerie, mort pour la France

Brigadier Kévin CLÉMENT, 1er régiment étranger de cavalerie, mort pour la France

Brigadier Tojohasina RAZAFINTSALAMA, 1er régiment de hussards parachutistes, mort pour la France

Maréchal des logis Andy FILA, 14e régiment d’infanterie et de soutien logistique parachutiste, mort pour la France

Maréchal des logis S.T, 1er régiment de hussards parachutistes, mort pour la France

Brigadier Arnaud VOLPÉ, 1er régiment de hussards parachutistes, mort pour la France.