Budget Primitif 2019

Le budget primitif pour l'année 2019 a été adopté par le Conseil Municipal le 28 mars. Un budget fidèle à nos principes : prudence, économies de fonctionnement et investissement sur le patrimoine communal. Les taux d'imposition restent les mêmes, parmi les plus bas de l'arrondissement.

Le projet de rénovation de la salle des sports va faire l'objet d'un échelonnement sur trois ans, sous la forme d'une autorisation de programme / crédits de paiement. Le Conseil Municipal a voté le principe d'une répartition de travaux et investissements sur trois ans, et vote chaque année les crédits nécessaires à la réalisation d'une tranche du projet.

Le résultat comptable de l'année 2018 est repris dans le procès verbal de la séance du 28 mars.

TELECHARGER LE PROCES VERBAL

 

Budget communal : stabilité budgétaire et fiscale sur deux mandats

La gestion financière de la commune fait le choix de la prudence budgétaire, dans un contexte délicat en matière de recettes : baisse des dotations depuis dix ans, réforme de la taxe d'habitation avec une compensation encore incertaine par l'Etat...

Réaliser des économies de fonctionnement, maintenir une trésorerie suffisante, et dégager des marges d'autofinancement pour investir sans emprunter sont les recettes de la stabilité financière de Famars sur au moins deux mandats. Aucun nouvel emprunt n'a été contracté, et la dette par habitant est aujourd'hui faible. Nous sommes fiers de ne pas vivre pas à crédit sur les générations futures. Cette gestion prudente nous permet de continuer à investir et à maintenir des services de qualité sans augmenter les impôts.

La prudence budgétaire ne constitue pas une politique de rigueur : les services à la population ont été maintenus, le budget du CCAS est suffisant, et la commune continue de proposer des animations, fêtes et sorties pour toutes les tranches d'âges... Les subventions aux associations de Famars ont été préservées, et des subventions exceptionnelles sont attribuées en cas de besoin pour accompagner le développement associatif et sportif.

Les taux d'imposition à Famars sont parmi les plus bas de l'arrondissement, et n'ont pas augmenté depuis au moins dix ans. Taxe d'habitation : 14,46 % ; taxe foncière bâtie : 15,17 % ; taxe foncière non bâtie : 39,31 %. Les recettes fiscales de la commune progressent faiblement chaque année, de par la revaloration des bases par l'Etat, et l'arrivée de nouvelles constructions. Le technopôle ne représente pas encore une recette importante, du fait des exonérations temporaires de taxes, et de la présence de nombreux bâtiments universitaires non soumis à la taxe.

Les travaux et autres investissements font systématiquement l'objet de recherche de subventions, et ne sont réalisés que si les subventions sont suffisantes (sauf urgence liée à la sécurité). L'Etat a régulièrement financé nos projets, et nous pouvons compter sur le soutien de Valenciennes Métropole. Le Département et d'autres collectivités et institutions ont également financé certains projets. La recherche de subventions et le montage des dossiers prennent du temps, et peuvent parfois décaler la réalisation des projets, mais l'ensemble des financements obtenus nous permet de mener à bien les projets sans endetter la commune, et de conserver une trésorerie suffisante pour assurer le fonctionnement normal des services.

Une gestion "en bon père de famille", sans jamais oublier que Famars ne compte que 2 500 habitants et ne saurait vivre au dessus de ses moyens.